Liens actualités

Energie’Scan pour améliorer ses résultats repro

19/12/2014 23:46

EnergieScan

La couverture des besoins énergétiques impacte les futures performances repro. Energie’Scan permet d’évaluer en un coup d’œil, le niveau de couverture.

Une vache dont les besoins en énergie, azote, minéraux, oligoéléments et vitamines sont couverts, affiche de meilleurs résultats repro. Pas facile d’évaluer ce niveau de couverture ! Le tout nouvel indicateur Energie’Scan apporte une aide précieuse. Il évalue l’intensité du déficit énergétique en début de lactation. Comme pour Céto’Scan®, les vaches sont notées de 0 – tout va bien-  à 5 - situation très dégradée. Objectifs : au moins 25 % en note 0 et 50 % en note 1 et aucune vache en note 4 et 5.

Avec un indicateur à 4 ou 5, alerte ! Les vaches ont une fertilité très dégradée. Pour celles notées 2 et 3, l’impact est certes moins important mais aussi bien présent.

Cette note énergie est reliée à la note d’état corporel. Une couverture insuffisante des besoins énergétiques va entraîner un amaigrissement intense : la NEC se dégrade lorsque les vaches restent longtemps notées à plus de 2.

Energie’Scan apporte aussi une vue globale troupeau sur les 15 derniers contrôles, avec un zoom sur le dernier contrôle de performance. Cet indicateur est complémentaire de la note acétonémie Céto’Scan® car une vache peut être en acétonémie et couvrir ses besoins énergétiques (ex vache grasse). Inversement, elle peut présenter un déficit énergétique important sans acétonémie. C’est le cas des vaches maigres : elles n’ont pas assez de réserve adipeuse à mobiliser, les apports énergétiques de la ration sont insuffisants et ne couvrent pas leurs besoins. La vache est malade et ne mange plus assez… Cercle vicieux à stopper très rapidement pour éviter une altération durable des performances.

Le bon état sanitaire de la vache impacte aussi la fertilité et la fécondité. Les métrites sont une des premières causes de troubles repro, métrites plus fréquentes chez les vaches présentant des déséquilibres métaboliques…

Yann MARTINOT

Revenir