Liens actualités

Antibiotiques bovins : la liste se resserre

04/04/2016 11:31

Soins véto

Depuis le 1er avril, une cinquantaine de médicaments vétérinaires est sur la sellette. Ils sont soumis à des conditions d'utilisation stricte avec antibiogramme à l'appui.

L'arrêté paru le 25 mars 2016 fixe la liste des substances antibiotiques d'importance critique. Il vient modifier les stratégies préventives et curatives à appliquer en élevage.

Pourquoi ?

L’objectif est de lutter contre la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques. C’est un sujet sérieux et réel de santé publique. Pour maintenir un arsenal d’antibiotiques efficaces pour soigner l’Homme, l’utilisation de certains antibiotiques sur les animaux, dont les bovins, doit être mieux encadrée et raisonnée.

Quelles sont les nouvelles modalités d'utilisation de ces antibiotiques "critiques" ?

  • INTERDIT pour un traitement préventif individuel ou collectif, appliqué à des animaux sains, exposés à un facteur de risque pour une maladie infectieuse.
  • TOLERE SOUS CONDITIONS en traitement curatif (animaux malades) ou métaphylactique. Ce dernier concerne des animaux malades et autres animaux d’un même lot, qui «bien que cliniquement sains, présentent une forte probabilité d’infection du fait de leur contact étroit avec les animaux malades »:
    • La réalisation d’un examen clinique des malades (ou d’une autopsie)
    • Et la réalisation d’un prélèvement sur animal vivant ou mort dans le but d’une identification de la souche bactérienne en cause (analyse bactériologique)
    • Et la réalisation d’un antibiogramme pour prouver que la souche bactérienne identifiée n’est sensible qu’à cette substance antibiotique « critique » : impossibilité réelle d’utiliser une autre molécule efficace qui ne serait pas un antibiotique critique. Cet antibiogramme doit être réalisé selon les normes AFNOR NFU 47-107 et NFU 47-106 par un laboratoire agréé.

La médication avec un antibiotique « critique », par le vétérinaire, et avant connaissance du résultat de l’antibiogramme, reste possible sur les cas aigus d’infection bactérienne sévère. Mais dans ce cas, le vétérinaire dispose de 4 jours pour adapter la prescription en fonction des résultats de l’antibiogramme réalisé. Si ce dernier le justifie, le traitement prescrit avec antibiotique « critique » ne pourra pas excéder un mois. Au-delà, un nouvel examen clinique de l’animal (ou du lot) est nécessaire.

Seule dérogation à la réalisation de l’antibiogramme : « l’existence d’un antibiogramme effectué depuis moins de trois mois pour le même animal ou des animaux du même stade physiologique présents sur le même site et pour la même affection ».

Quels antibiotiques concernés chez les bovins ?

 

Famille

Molécule

Principaux noms commerciaux *

Céphalosporines de

3ème génération

Céfopérozone

Pathozone (intramammaire en lactation)

Ceftiofur

Excenel, Naxel, Eficur, Readycef, Cefokel, Truleva, Cevaxel, Ceftiocyl, Cemay, Cefanil

Céphalosporines de

4ème génération

Cefquinome

Cobactan LC (intramammaire en lactation)

Cobactan injectable

Virbactan (intramammaire hors lactation)

Fluoroquinolones

Danofloxacine

A180, Advocine

Enrofloxacine

Baytril (injectable, buvable et bolus)

Respitril, Enrocare, Floxibac, Lanflox, Quinoex

Marbofloxacine

Marbocyl (injectable et bolus)

Marbox, Forcyl, Kelacyl, Marfloquin , Ubiflox

* Liste non exhaustive

Bien que cette nouvelle réglementation réduise l'usage de certains antibiotiques, des molécules non critiques et efficaces demeurent disponibles pour gérer la plupart des affections bactériennes animales.

Dr Jean-Michel CUMINET

Vétérinaire conseil

Revenir